Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2010

Inquitant constat

Les photos ci-dessous  ont quelque chose d’inquiétant et je trouve bizarre que je sois le seul à en parler ! Ces algues filandreuses poussent principalement dans le courant de la Lièpvrette et du Rombach. C’est  la conséquence d’une concentration anormale de phosphate. Dans le milieu naturel, les phosphates et les nitrates sont en très faibles concentration. En ce qui concerne les phosphates, le taux est pratiquement nul.

On constate une prolifération d'algues à partir d'une concentration de phosphate supérieur à 0,3mg/l.  Et ces phosphates nous les retrouvons dans les eaux sales qui contiennent la pollution organique. Lorsqu’il y a trop de pollution, les algues prolifèrent et les micro-organismes finissent par épuiser l’oxygène des rivières. La faune aquatique étouffe alors : c’est l’eutrophisation. Et c’est connu et reconnu, les matières polluantes participant le plus à l’eutrophisation sont les nitrates et les phosphates. Derrière ce constat je me pose une multitude de questions auxquelles je n’ai malheureusement pas de réponses. Peut-être que l’un ou l’autre lecteur de ce blog pourra m’éclairer.

La commune de Rombach a t'elle encore des évacuations "sauvages' des eaux usées dans le Rombach ?

La station d’épuration de Sainte Marie fonctionne t’elle correctement ?

Les effluents de Sainte Croix aux mines vont t-ils bien à la station d’épuration de Sélestat ou se déversent t-ils encore dans la Lièpvrette  à l’entrée ouest de Liepvre ?

Y a-t-il encore à Lièpvre des "écoulements  sauvages de machines à laver" du côté d’un nouveau lotissement ?

Que faire pour combattre ces algues ? Tout simplement en supprimant les rejets de phosphate. Facile à dire difficile à réaliser !

Depuis plus d’une trentaine d’année, les eaux usées de Sainte Marie sont traitées et permettent ainsi une réduction de la pollution de nos cours d’eau. Mais cela n’est pas suffisant. Les eaux pluviales ont été négligées pendant de nombreuses années. Elles s’avéraient pourtant néfastes aussi pour la nature puisqu’elles rassemblaient les hydrocarbures et autres polluants. Les réseaux d’eaux pluviales sont de plus en plus coûteux. De plus, ces eaux peuvent causer des inondations, il faut donc trouver des moyens de les canaliser. Et çà la comcom devrait être moteur. C'est structurant et nécessaire.  Faire de " l'écologie ", c'est sur le terrain que s'acquière la vraie conscience du respect de l'environnement et pour nos rivières il est grand temps de s'en préoccuper. J'espère de tout coeur qu'au moins un politique de la vallée (lecteur de ce blog) s'en inquiète.

 

C'est sur le terrain que s'acquière la vraie
conscience du respect de l'environnemenC'est sur le terrain que s'acquière la vraieconscience du respect de l'environnement
phosphate.jpg

Là, la rivière disparait sous ces algues !

 

algue1.jpg

Toute la rivière est concernée

algue2.jpg

20:48 Publié dans Vallée | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.