Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2010

La démission des parents

delinquente.jpgC'est trop facile de blâmer les professeurs pour l'échec de nos enfants
L'important, c'est l'attitude et l'implication des parents. 
Quand il n'y a ni livre, ni parents à la maison, qui élève les enfants ? : La télévision !
Nos enfants ratent leurs examens ? C'est la faute des professeurs. 
Ils engraissent ? C'est la faute de Mac Do. 
Ils sont violents ? C'est la faute de Nintendo. 
Ils sont vulgaires ? C'est la faute des vidéoclips. 
Ils sont obsédés par le sexe ? C'est la faute d'Internet. 
Toujours la faute des autres, jamais la faute des parents. 
Les parlements sont devenus des services d'aménagement des droits et des plaintes
Les parents qui semblent dire :
"Aidez-nous, nous sommes débordés,

ouvrez les garderies plus tôt, fermez-les plus tard,

éduquez nos enfants, élevez-les, instruisez-les, 
aimez-les, montrez-leur les bonnes manières, 
donnez-leur le goût de lire, attisez leur curiosité, 
faites-les bouger, rendez-les plus ouverts, altruistes, compatissants, gentils, généreux, 
car nous, parents, nous n'avons ni le temps  ni l'énergie..."
Nous nous efforçons de donner à nos enfants tout ce qui nous a manqué dans  notre jeunesse et nous négligeons de leur donner  ce dont nous avons bénéficié.

Trop souvent les parents démissionnent et accusent tout le monde de la situation qu'ils ont eux même engendré.

Maintenant de là à mettre les parents en prison, c'est bien mal comprendre les problèmes de notre société.

Les commentaires sont fermés.