Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2010

L'ordinaire était ailleurs ce matin

Animation de rue

Bravo pour le haut de la vallée. Ce matin je suis allé faire un tour à Sainte Marie aux mines.  J’avais emmené mon petit-fils avec moi, j’y ai vécu un moment de pur bonheur. La Fédération Alsace-Lorraine des arts de la rue nous proposait des spectacles "rue-libre". L’association Hêtre et Val Avenir sont les deux chevilles ouvrières de cette manifestation et ont montré tout leur savoir-faire en matière d’animation et d'organisation. Le centre de Sainte Marie était envahi d’artistes. Avouez que c’est rare une vallée ou il se passe toujours quelque chose et oui c’est vrai, ce matin l’ordinaire était ailleurs.

Quelques photos ci-dessous de ma matinée

P1000287.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les livreurs d'histoire

P1000288.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

P1000289.JPG

 

 

 

 

 

 

 


 

16:39 Publié dans Vallée | Lien permanent | Commentaires (0)

27/10/2010

Bon on sort comment de ce merdier ?

SortieDeCrise1.JPG

Bon sérieusement, maintenant que la loi sur les retraites est votée, le gouvernement serait bien inspiré d'offrir une porte de sortie honorable aux syndicats en abordant par exemple les sujets sur l'emploi des jeunes et celui des seniors.. Dans ce genre de conflit, il ne doit y avoir ni gagnants ni perdants..

 

24/10/2010

On comprend mieux pourquoi

sarkobis.jpgGuillaume Sarkozy, futur bénéficiaire de la réforme des retraites ?

Selon Médiapart, le frère du président vise le pactole du marché de la retraite complémentaire privée. 
Le site d’information Médiapart affirme jeudi 14 octobre que la réforme des retraites pourrait favoriser les intérêts du groupe Malakoff Médéric, dont le délégué général n’est autre que Guillaume Sarkozy, le frère du chef de l’Etat.
Selon Médiapart, la réforme "va conduire à l’asphyxie financière des grands régimes par répartition" et sera donc "propice à l’éclosion de ces grands fonds de pension qui n’étaient pas encore parvenus à s’acclimater en France, à quelques rares exceptions près". Parmi les opérateurs privés d’ores et déjà sur les rangs, figure le groupe Malakoff Médéric.
Des alliés puissants
"Il ne s’agit pas que d’une coïncidence. Mais bien plutôt d’une stratégie concertée en famille", écrit Médiapart, "l’un assèche les régimes par répartition tandis que l’autre pose les fondements du système par capitalisation". Le site ajoute : "Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l’occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l’Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile."
"Cette société n’aurait jamais vu le jour sans l’appui de l’Elysée", écrit Médiapart. En effet, la Caisse des dépôts et consignations est une institution publique présidée par un parlementaire. Pour sa part, la Caisse nationale de prévoyance (CNP) est une filiale de la Caisse des dépôts et consignations, de la Banque postale et du groupe Caisses d’Epargne, lui-même présidé par François Pérol, ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée.
En outre, la Caisse des dépôts gère le Fonds de réserve des retraites. "Pourquoi la CDC se lance-t-elle dans pareille aventure pour faire le jeu du système adverse, celui par capitalisation?", demande Médiapart. "Et pourquoi, de surcroît, le faire avec une entreprise dont le patron est le frère du chef de l’Etat?"
L’enjeu n’est pas mince. Le marché pourrait représenter "40 à 100 milliards d’euros" : en fonction de l’aspect final de la réforme, les Français connaîtront une baisse plus ou moins considérable du taux de remplacement, c’est-à-dire du montant de la pension rapporté au salaire, et donc se précipiteront sur les systèmes de retraite complémentaire. Médiapart publie notamment un "business plan" confidentiel, qui fixe pour objectif une part de marche de "17%" d’ici dix ans.

Il y a aussi ce site qui en parle:

http://iledere.parti-socialiste.fr/2010/10/17/guillaume-s...

22/10/2010

ira , ira pas ?

carpe110.jpg

Ah à voir nos élus hésiter ainsi, on peut se poser des questions.

 Pour garder son label «pays d'art et d'histoire», la CCVA a l'obligation d’avoir  une exposition permanente et des expositions temporaires programmées toute au long de l'année. Pour cela il était prévu de réhabiliter une partie du site  Edler-Lepavec.  Le projet initial était à 2,8 millions, aujourd’hui avec la disparition de la TP, le voilà réduit à 1,3 millions. Mais bon faut quand même savoir ce que l’on veut ! Soit on y croit et on investit soit on y croit pas et on arrête. Mais là une partie de nos  élus ne savent pas faire. En plus certain ne voit pas plus loin que le bon de leur nez, c’est plus facile de fomenter un coup tordu ! Quant au maire de Lièpvre, sans un mot, sans intervenir dans le débat, telle la carpe, il plonge au fond du lac pour y passer l’hiver. Rendez-vous au printemps !

C’est un  peu comme avec la SEM souvenez-vous : "sors de ce corps Marcel"

On crache au bassinet mais on ne fait pas grand-chose pour redresser les comptes futurs  ni pour l’emploi. Maintenant que la comcom est actionnaire elle devrait développer l’activité et ne plus gouverner avec le nez sur le rétroviseur mais en regardant l’avenir en face. Mais çà non plus nos élus ne savent le faire. Comment ? Mais en défrichant de nouvelles pistes de profit et en diversifiant l’activité. Il serait plus que temps de développer de nouveaux  textiles, plus technique plutôt que de faire "comme on a toujours fait". Et comme dirait Alexander Graham Bell "ne marche jamais sur le chemin tracé, car il te mène que là où d'autres sont allés" et pour le textile, on sait ou mène le chemin.

 

19:16 Publié dans comcom | Lien permanent | Commentaires (0)

19/10/2010

Tourner rond

 

11_rond-point-avec-arbres.jpgou si on faisait le point dans le rond-point ?

Bien silencieux nos élus sur le dossier de la RN 59 et le tunnel Maurice Lemaire. A part une pantalonnade   dans  le rond-point de Lièpvre en 2008, depuis plus rien ! Pas même la moindre intervention de l’un ou de l’autre, pas  même pour se faire connaître. Le maire de Lièpvre était, à l’époque contre le passage des poids lourds. Qu’en est-il aujourd’hui ? Il est vrai qu’en ce moment on ne l’entend  pratiquement plus. Après avoir perdu les idées aurait –il aussi perdu la voix voir la foi ?

170 c’est le nombre de camions qui transitent chaque jour  par le tunnel.

Du côté de Kaysesberg et de Saâle les maires commencent  à donner de la voix eux.  Ils souhaiteraient que le trafic du tunnel passe de 170 à 800 camions jour. Vous verrez eux aussi vont se mettre dans les rond- points et bloquer la circulation. Mais bon c’est connu dans les ronds-points on tourne en rond. Une chose est sûre, ils attendent au tournant.....

 

Commentaires

Deux remarques :

1) Depuis 2000 et la fermeture du tunnel et 2004 l'annulation de la déclaration d'utilité publique du contournement de Châtenois, rien n'a bougé mis à part de vaillantes déclarations à 6 mois d'élections (cette fois les cantonales !). Mais le discours n'a pas changé : à défaut de se battre sur les infrastructures et l'aménagement du territoire, on réclame une plus grande sévérité dans la réglementation ! On veut de nouveaux arrêtés d'interdiction des cols, mais il y en a déjà une bonne vingtaine qui ne servent à rien. Même lmes gendarmes n'arrivent à les retenir tous !

2) Tant que les Haut-Rhinois, Bas-Rhinois et Vosgiens ne tiendront pas le même discours et n'afficheront pas la même volonté politique face à l'Etat, il n'y a rien à espérer ! Avez-vous remarqué que seul un ou deux élus se sont exprimés dans la conférence de presse de l'Association des élus du Massif Vosgien (Tacquard pour le Haut-Rhin, Vogel, maire de Saales, dans Bas-Rhin, chacun ne défendant que son "propre biscuit"). Les Vosgiens se sont tus (pas même un article de presse du côté lorrain !). Alors... vivement 2012, et on aura droit à un nouvel article de presse à l'automne 2011...

Écrit par : Jean-Louis BOEHLER | 20/10/2010

19:53 Publié dans RN 59 | Lien permanent | Commentaires (1)