Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2010

Les Fossoyeurs du Val bis

fossoyeur.JPGJe reviens sur la condamnation à mort du SIVU (gestion des bucherons  pour Ste Croix-Lièpvre-Rombach) du 23 novembre dernier. Je trouve vraiment dommage que aucune solution  "vallée" n’est été trouvée. Je m’inquiète aussi de l’argumentaire des maires de Ste Croix et de Lièpvre. Jugez-en par vous-même :

 "Avec Sainte-Marie-aux-Mines, ça aurait été une autre histoire", estime Jacquy Mouginy. Que veut-il dire ? Que cela aurait été difficile de s’entendre avec Claude Abel ? J’ose espérer que non sinon nous avons beaucoup de soucis à nous faire.

"C'est une baisse de souveraineté", reconnaît le maire de Sainte-Croix-aux-Mines. Que veut-elle dire ? Que nous ne serons plus maître chez nous ? Çà aussi c’est inquiétant !

Le maire de Lièpvre précise également, "je connais bien Gilbert Muller [le président du SIVU de Ribeauvillé], c'est quelqu'un de très compétent". Agnès Henrichs de renchérir : "il partage aussi nos sensibilités et nos attentes".  "Nos sensibilités", que veut-elle dire ? Quelqu'un qui pense comme eux ?

"Pour sauver le SIVU il aurait fallu embaucher 2 bûcherons" .  

Que deux ? Alors que la cotisation annuelle au sivu de Ribeauvillé que vont payer les 3 communes va s’élever à 40 560 €. N’y a t-il  pas là de quoi  payer déjà un nouveau bucheron ?

Le plus désolant dans tout çà c’est l’image qu’on renvoie de la vallée. Quatre communes forestières incapables de s’entendre pour gérer ses biens patrimoniaux !

 

Les commentaires sont fermés.