Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2011

Le carré final

brelan-poker.jpg

Aux cartes, un carré c’est 4 cartes de même valeur et de couleurs différentes, par contre  chez nous notre carré compte  bien 4 cartes de couleurs différentes mais aussi de figures différentes. Sans vouloir me fâcher avec qui que ce soit, voilà ce que mes oreilles (qui trainent un peu partout entendent par ci par là).

Il y a tout d’abord la dame de pique. Intraitable sur certains sujets et ne reculant pas devant ces adversaires. Femme de caractère, trop cartésienne peut être, on aimerait qu’elle nous fasse rêver un peu plus. Par contre son entêtement lui vaut des opposants farouches.

Il y ensuite la dame de trèfle, celle qui vit à l’écart et qui ne peut nous comprendre, nous les gens d'en bas de la vallée. Elle devrait plus s'exprimer plutôt que de faire référence à l'action dun conseiller général voisin et d'appeler de l'aide du coté du sud du département.

Nous avons ensuite le roi de cœur, celui que ces dames aiment bien, il parle bien et chose importante, on ne peut rien lui reprocher. Posez-vous donc la question du pourquoi.

Et pour finir nous avons l’excuse. Celui qui a perdu son étiquette et à qui on vient d’en recoller une nouvelle illico presto, celle de candidat  "des agriculteurs".

Pour ma part j’ai la nostalgie du temps passé. Du temps où c’était le docteur Naudo qui présidait aux destinées de la vallée. La nostalgie d’un Raymond Hestin qui lui rêvait de raccorder les réseaux d’eau potable de la vallée, c'était en 1991. Le souvenir d’un Jacques Loees, travailleur infatigable sur tous les dossiers. Oui, je préfère ce brelan d’as là au carré qu’on nous propose aujourd’hui.

 

Commentaires

Un carré, fut-il final, a en principe quatre côtés …. Sauf en Val d’Argent, où se greffe toujours un cinquième côté. Celui-ci vient de s’exprimer ce matin en page locale des DNA.

Le Val d’argent a la chance de compter parmi ses « élites politiques » deux personnes connues pour des qualités n’étant pas celles propre à notre terroir … L’un pour sa "valse" aux trente six étiquettes … Et l’autre pour sa "carrière politique (?)" aux trente six "mensonges et trahisons". Ces deux là, font partie de ce carré à cinq côtés…
L’un est candidat et …. l’autre aspirant à vouloir nous donner une leçon de "politique cantonale durable" ….

Écrit par : Geldmine | 24/02/2011

Les commentaires sont fermés.