Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2011

La lettre de Jacques LOËSS

combat.jpgL’original de la lettre de l'ami Jacques.

J’ai lu avec intérêt l’article de Drouillon hier. Contrairement à ses affirmations, il n’a jamais travaillé avec les Conseillers Généraux cités. Je peux l’attester et Guy Naudo aussi. Pour Hestin, j’en doute et pour Chaton, je n’en sais rien. Mégalomanie, quand tu nous tiens…

Je vous propose  quelques réflexions de l’ancien Conseiller Général sur les candidats, que vous pouvez publier si vous y trouvez un intérêt.

La course des cantonales a débuté. Parmi les  quatre candidats, il y a bien sûr le conseiller sortant. Sa page est blanche et son bilan bien maigre. Ce qu’il a cité comme actions à TLVA n’est que le reflet des compétences obligatoires du Conseil Général. C'est-à-dire, qu’il y ait un Conseiller Général ou pas, tout est fait d’office par les services du Département(les routes, la solidarité auxquels j’ajoute le collège qu’il a oublié). Ce que l’on attend d’un élu, c’est une impulsion pour ce qui ne se fait pas normalement. Par exemple, pendant mon mandat, j’ai pu impliquer le Département dans le percement de la galerie de secours du tunnel, le parking des Bagenelles avec en plus un crédit de plus de 300 000 €, La médiathèque à la maison Burrus, la salle de gym près du Cosec, le haut débit dans la vallée, etc Tous projets qui ne sont pas dévolus obligatoirement au Département et qui nécessitent une action sans relâche de l’élu. Parmi les trois autres candidats, il y a Nadine Cosnier, pleine de bonne volonté mais qui manque cruellement d’expérience politique de la vallée. Enfin, il y en a deux qui connaissent bien les dossiers du canton, car ils sont maires depuis longtemps et font partie du bureau de la CCVA. Ils sont donc compétents pour le poste. Il s’agit de Claude Abel et Agnès Henrichs. Claude Abel est malheureusement affublé de Drouillon, celui là même qui  l’a fait chuter aux dernières cantonales, offrant un billard au candidat d’extrême droite qui était à l’époque, Front national, ou MNR, ou Alsace d’Abord,( je ne sais plus tant il pratique la valse des étiquettes au gré de ses intérêts). Cela dénote pour Abel un manque de discernement et d’amour-propre, qui peut nous faire craindre de futures compromissions.

Chacun sait qu’Agnès Henrichs est une travailleuse acharnée. Comme Conseiller Général, j’ai pu me rendre compte qu’elle connaissait bien ses dossiers et tous les contacts pour les faire aboutir. Totalement disponible, elle pourra  s’investir pour que, de nouveau, l’action du Conseiller Général redevienne efficace. En faisant des efforts dans la diplomatie de ses rapports avec les gens, elle peut devenir une bonne candidate. Il y a l’efficacité dans les projets, mais aussi le liant à apporter dans les contacts avec les autres pour favoriser le vivre ensemble.

Quel que soit l’élu(e) je lui souhaite beaucoup de courage s’il veut faire, de nouveau,  avancer notre canton. Après sept ans d’immobilisme la tâche sera rude.

Jacques LOËSS.

La réaction de Nadine COSNIER: http://nadinecosnier.blogspot.com/2011/02/lettre-jacques-... 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.