Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2011

Joyeuses Pâques

 

colmar_unterlinden_retable1.jpg

En cette veille de Pâques je souhaiterais partager avec vous un moment magique que j’ai passé au musée Unterliden de Colmar. Je suis tombé littéralement en admiration devant le retable d’Issenheim. Ce chef d’œuvre a été peint par un peintre Allemand de la renaissance, Matthias Grünewald.

 

Cette œuvre religieuse est centrée sur la figure du Christ mort. Elle fait apparaître le corps torturé de Jésus avec une couronne d'épines et un morceau d'étoffe servant à cacher sa nudité. Son corps occupe le centre de la scène.  La croix plie sous son poids. Il est torturé, douloureux et agonisant. Son visage est déformé par la souffrance, sa bouche ouverte. Il est décharné. Il est fixé à la croix par de gros clous. Il est criblé de plaies et de piques. Des filets de sang coulent. Jésus apparaît de façon simple comme un homme.

 

Ce qui est le plus remarquable c’est que cette œuvre est pleine de symboles. Aux pieds de Jésus se trouve un agneau qui porte sa croix et un calice. Peut être l'agneau de dieu et le sang du Christ dans la communion qui s'est transformé en vin. Ne dit-on pas aussi que les fidèles sont des agneaux de dieux ? Donc ici l'homme, pêcheur est là et le Christ lui donne sa vie pour le sauver de ses péchés. Il tient dans sa main un livre qui est peut-être la connaissance pour suivre sa route… et savoir que Jésus est mort sur la croix pour sauver les hommes.

 

Et les autres personnages : les mains de Marie Madeleine sont suppliantes et la Vierge a une pâleur cadavérique et est soutenue par Saint-Jean. Ils pleurent tous deux, sans retenue. La vierge contraste avec les autres personnages par la blancheur de ses vêtements.

 

Aux pieds de Marie Madeleine, on retrouve un autre symbole. Un récipient peut-être celui qui sert à mettre les hosties, qui représentent dans la communion le corps du christ.

 

Sur une autre partie on y voit  un corbeau avec un pain dans le bec faisant penser à la prière "donnez nous notre pain quotidien".

 

Ce retable se compose d'un ensemble de panneaux montés sur des ensembles de volets pliants. Sur l'un se trouve donc la crucifixion. Sur les autres panneaux se trouvent la scène de la Résurrection, l'Annonciation, le Concert des Anges, la Tentation de Saint-Antoine et la visite de Saint-Antoine à Saint-Paul.

 

C’est une œuvre à voire à revoir, tant de choses et tant de symboles la composent

 

Les commentaires sont fermés.