Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2011

Et maintenant on fait quoi ?

perdu.jpgLes fournisseurs de Geprom sont pratiquement certains de ne pas voir leur argent. Les ouvriers ont manifestés. Certains élus discrets les ont accompagnés mais maintenant on fait quoi ? Que proposent les élus ? Pas même un conseil communautaire extraordinaire pour débattre de la situation. JL Frechard est bien discret aussi en ce moment. Il attend que l’orage soit passé ? Et toujours pas de communication sur le contrôle de la chambre régionale des comptes d’Alsace. Va t’il falloir qu'après avoir reçu le rapport d'un "gentil délégué" (si si çà existe), je le balance sur mon blog pour que les choses bougent. Un politique peut faire des erreurs, les cacher serait malhonnête.

21:59 Publié dans comcom | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Où en est-on aujourd'hui ?
Il suffit de regarder le montant de sa dernière taxe d'habitation ....
Et pourtant, en lisant le rapport de la Chambre Régionale des Comptes d'Alsace de juillet 2005 ( le dernier en date ), la sonnette d'alarme était tirée : http://www.ccomptes.fr/fr/CRC01/documents/ROD
/ALR200511.pdf
Par exemple :
"La Chambre observe cependant que la capacité d'autofinancement a baissé de moitié entre 1999
et 2003, représentant encore 12 % des recettes réelles. Mais, compte tenu de la progression, sur
cette même période, de l'endettement de la communauté, sa capacité d'autofinancement nette a
perdu 75 % de sa valeur et s'établissait en 2002 à 14 euros/habitant contre 25 euros/habitant en
moyenne régionale. La Chambre relève que le montant des subventions et participations versées
par la communauté de communes a doublé sur la période 1999-2003 en raison, pour l'essentiel,
de la montée en charge des dépenses afférentes à la compétence « petite enfance ».
Ces charges continueront à augmenter de manière très significative au cours des prochains
exercices, en raison de l'impact financier d'au moins trois projets d'ores et déjà décidés :
? le quasi doublement, à l'horizon 2006, du coût net pour la communauté de la compétence
« petite enfance » (environ 300 000 euros/an) ;
? le coût annuel de fonctionnement de la médiathèque, estimé à 250 000 euros annuels ;
? le coût, constitué par la prise en charge du déficit d'exploitation et de l'amortissement de
l'investissement du futur parc minier, qui devrait entrer en service en 2006, soit 130 000 euros par
an (et vraisemblablement davantage).
Il est donc raisonnable d'envisager, à l'horizon 2006, des charges supplémentaires de
fonctionnement à hauteur d'au moins 700 000 euros par an, soit une progression de l'ordre de 30 %
par rapport à la situation actuelle.
Compte tenu de ces éléments, la situation financière à venir de la CCVA devra faire l'objet d'un
suivi particulièrement attentif."

Attendons donc le prochain rapport !

Écrit par : contribuable | 02/11/2011

14 % d'augmentation de ma taxe d'habitation ... et ce n'est que le début.

Et maintenant on fait quoi ?

Ben rien !......... Comme d'habitude

Les lou-ravis continuerons à acheter et payer de leur poche la vaseline pour mieux se faire entuber ...

D'autres, n'auront pas le courage de prendre leurs deux pieds, pour aller tanner le fond de culotte à nos "inaptes" de la gestion communale et intercommunale.

Et les plus malins ... une toute petite infime partie ... continuera à jouer aux charognards, en espérant pouvoir continuer à trouver encore un morceau de "gras", sur ce qui est d'ors et déjà plus qu'un cadavre.

Moralité : Malheur aux propriétaires en Val d'Argent ... et heureux ceux n'étant que locataires en Val d'Argent pourront prendre leurs jambes au cou.

Écrit par : Geldmine | 03/11/2011

Les commentaires sont fermés.