Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2011

Les bobards du moment

mensonge.jpg

En France, nous avons un problème de dette ou nous avons un problème Sarkozy. C’est un problème, non pas de dépenses en trop, mais de recettes en moins.
On nous raconte des fables : « l’état ne doit pas dépenser plus que ce qu’il gagne », « on dépense trop », « on vit au-dessus de nos moyens », « on doit réduire les dépenses publiques ». Autant de clichés pour tromper les gogos qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez.
La vérité est que c’est l’État qui fixe lui-même (à la différence d’un ménage) ses propres moyens et c’est la droite qui a vidé les caisses publiques en diminuant les impôts des ménages les plus riches et des sociétés. La dette causée par Sarkozy provient de la baisse des recettes et pas de la hausse des dépenses.
 Les 3 principales niches fiscales  créées par la droite avant 2007, sont :

·         Régimes des sociétés mères et filiales : coût de 34,9 milliards d’euros pour l’année 2009.

·         Régime d’intégration fiscale : coût de 19,5 milliards d’euros pour l’année 2009.

·         Niche dite “Copé” (taxation à taux réduit des plus-values à long terme provenant de cession de titres de participation : 8 milliards d’euros en 2009.
Pour ces trois niches fiscales : un cadeau fiscal de 62,4 milliards d’euros.

Si l’on ajoute le coût (selon la Cour des comptes) des 3 niches fiscales ajoutées par Sarkozy de puis 2007 :

·         Heures supplémentaires : 4,5 milliards d’euros.

·          TVA réduite sur la restauration : 3,5 milliards d’euros.

·          Passage du bouclier fiscal à 50 % des revenus déclarés : 0,7 milliards d’euros.

Soit 8,7 milliards d’euros pour ces trois niches fiscales.
Au total pour les 6 niches fiscales : 71 milliards d’euros. A comparer avec le plan de rigueur de 8 milliards d’euros, cherchez l’erreur ! Il est grand temps que les choses changent en France mais courage, plus que quelques mois à attendre

Les commentaires sont fermés.