Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2012

Rembourser la dette.

euro.jpgHollande accuse Sarkozy de la perte du triple A. Certes, c'est le jeu de la campagne. Mais le problème pour le nouveau président au mois de mai, ce sera bien le remboursement de notre dette de 1700 milliards d'euros.

Tout le monde croit, ou fait semblant de croire que nous pouvons rembourser cette dette dans l’état actuel des choses. Eh bien en fait : c’est non.

Aujourd'hui, nous empruntons à 3,5% et nous avons une croissance zéro. Résultat, nous ne diminuons pas notre dette, nous l'AUGMENTONS. Car pour diminuer la dette, il nous faut un taux d'emprunt plus faible que notre taux de croissance ou au plus égal.

La SOLUTION est peut être bien le retour au franc, car le franc sera alors dévalué. Le franc dévalué deviendra une monnaie faible. Avec une monnaie faible, les importations sont plus difficiles et les exportations plus faciles, donc notre croissance devient plus FORTE.

 Le retour au franc nous permet d'avoir une vraie Banque Centrale. Avec une Banque Centrale prêteuse, nous pouvons emprunter sur les marchés à des taux plus FAIBLES.

En résumé, nous avons une croissance plus forte et nous empruntons à des taux plus faibles, moyennant quoi, nous pouvons réduire notre dette, pas l'inverse.
D'ailleurs, l'agence de notation Standard and Poor’s demande bien de la croissance et non de la rigueur. Or, si nous restons dans l’euro, ce sera rigueur, rigueur, et toujours plus de rigueur. Et la dette qui augmentera.
Pourquoi la Gauche ou Bayrou ne proposent ils pas une telle solution ?

indignons nous sur ce coup là !

gaspi.jpgLors des voeux de la comcom Jean Luc Fréchard nous incite à nous indigner. Je suis entièrement de son avis, pour preuve: le dernier conseil commaunataire de l'année 2011 s'est penché sur le rapport de la chambre régionale des comptes d'Alsace (CRC). Cette dernière a mis à jour un certains nombres de dysfonctionnements lors de son dernier contrôle de l’office de tourisme  et de Tellure en juin dernier. Par contre la réaction d’une partie de nos élus a été ….comment dire, consternante. De quoi s'indigner !  Jugez-en par vous-même :

Jean Luc Fréchard : "on sait que la gestion (de l'office de tourisme) a été calamiteuse". Euh c’est qui le président de l’Epic ? C’est toi Jean Luc ! Comment peux-tu dire une chose pareille ? Tu as laissé faire ? çà ne t'indigne pas?

200 000 € c’est le trou à comblé  (souvenez vous de ma note du 13/11/2008   pas besoin de la CRC pour voir claire !)

Solution proposé par le conseil communautaire : réduire le nombre de mois d’ouverture de Tellure pour en diminuer le déficit. Et si on n’ouvre pas du tout, de combien sera encore le déficit ?

On n’est pas obligé de suivre à la lettre les recommandations de la CRC dixit Claude Abel. Euh, çà veut dire qu’on continue comme çà sans rien faire ? Pas la peine de  réduire les déficits ? Aurait-il perdu son bon sens paysan? Par contre nos délégués ont mis sur pied un projet de bail pour la location de Tellure. Et çà c’est bien  la CRC qui l'avait préconisé dans son rapport !

Et la cerise sur la gâteau nous vient de Jean Luc, je cite : "si on donnait moins d’éléments aux inspecteurs, on aurait un rapport moins conséquent". Euh et si on leurs montraient rien du tout on n’aura pas de rapport du tout ! Pratique et lumineuse idée .....

Tellure n’est pas un site facile à gérer. Tu m’étonnes, on dirait que tu le découvre !

Quand à Paul Drouillon, lui le dit haut et fort qu'il s’en fou des remarques de la CRC et ces mêmes remarques font rire François Boech.

Et bien moi, çà ne me fait pas rire du tout mais alors pas du tout. S’en est même inquiétant, choquant et indignant.

Quand au maire de Lièpvre, comme pour la RN 59, il n'a pas soufflé mot !

J’aurais aimé y lire qu’on va mettre sur pied un comité de pilotage, composé d'élus  et que mois par mois ce comité va suivre l’évolution de la fréquentation de Tellure. Qu’il va recentrer l’activité de la boutique, qu’il va s’assurer que les factures des voyagistes seront bien expédiées et surtout payées ! Que ce comité de pilotage va exiger la remise en route du logiciel de suivi des entrées. Qu'il va s'assurer que les chèques de caisse soient portés à la banque le jour même. Il faut faire "autrement" et surtout changer de mentalité. Etre responsable de l'argent des contribuables et en faire bon usage devrait être dans la tête de chaque élu une priorité. Bref que les choses sont prises en main sérieusement. A la place de çà un dit "c’est dur", l’autre "on fait comme on veut" le troisième s’en fou, le quatrième en rigole et le cinquième en reste bouche bée ! Il y a vraiment de quoi s'indigner non ?

 voir article des DNA du 24/12/2011

27/01/2012

Les "m'astuvus"

apero.jpgSamedi 14 janvier un apéritif était organisé par "super mairio" pour soutenir le magasin Coop de Lièpvre. Tout d’abord un grand merci à ceux qui n’habitant pas Lièpvre sont venus apporter leur soutien à notre dernière supérette. Maintenant la meilleure façon de soutenir cette supérette c’est d’aller y faire ses courses. Et là monsieur le maire, je dois dire qu’on le voit que très rarement pour ne pas dire  jamais ! Le petit commerce a besoin des colieuvres, moi quand je vais au coiffeur (oui à Lièpvre on va chez le barbier et au coiffeur) je vais chez "l'Etienne". Ce n’est pas le cas de tout le monde si vous voyez de qui je veux parler. Maintenant il y a aussi la poste qui est menacée. On pourrait peut être sauver cette dernière en y organisant nous aussi (avec "super Mairio") un apéro.
Si tous les "timbrés" du coin y viennent quel succès!!!! Mais faudra y mettre le paquet (postal) en proposant plusieurs tournées.... d'apéro

Plus sérieusement, actuelllement le chantier de la future maison de retraite a commencé. Le terrassement est fait par l'entreprise VOGEL, à croire que BARI n'existe pas...... 

Merci Bernard pour l’idée et la rédaction du passage sur "sauvons la poste", on dirait du valquiri.  ;o)

25/01/2012

Chapeau Paulo

Paul drouillon.jpgSainte Marie aux mines  N°1 Français dans sa catégorie au classement du championnat des énergies renouvelables. Et qui est à l’origine de tout çà ? Paul Drouillon. Il a réussi à placer sa ville avant celles du sud qui elles ont beaucoup plus de soleil. Lui qui depuis 2008 se bat pour le développement durable, voilà une belle récompense. Quand il dit s’en foutre de la CRC je n’aime pas par contre là chapeau bas monsieur Drouillon. Et nul ne doute qu’aujourd’hui à Dunkerque, ville où il a reçu son prix, il a su parler de notre val d’argent avec toute la passion et la ferveur qu’on lui connait. Encore bravo !

19:00 Publié dans Vallée | Lien permanent | Commentaires (2)

23/01/2012

tu délocalises ?

 assurance-chomage-seniors.jpeg

Un industriel Européen fabrique un produit, paye bien ses collaborateurs et gagne de l'argent, ses collaborateurs gagnent aussi bien leur vie et peuvent acheter le produit fabriqué. Si l'on délocalise la fabrication du produit en Chine ou autre (machines, brevets, savoir faire) l'entreprise européenne licencie ses collaborateurs qui du coup n'ont plus d'argent, sont à la charge pour partie de la société (ce qui ne fait qu'augmenter le niveau des charges) et ils ne peuvent plus acheter les produits qu'ils fabriquaient antérieurement faute de moyens. Tôt ou tard le patron sera ruiné car un petit chinois c'est pas plus con qu'un petit français et lorsqu'il aura copié le brevet, acquis le savoir faire il se débrouillera parfaitement tout seul.

 Moralité : à vouloir trop gagner on risque de tout perdre. Il ne s'agit pas de rester dans sa tour d'ivoire mais il est indispensable de savoir protéger ses acquis technologiques sans oublier d'encourager la recherche afin de garder une longueur d'avance, il faut labéliser au maximum nos produits, sans prêcher le paternalisme, il faut redonner du sens civique à l'entreprise afin de conserver une paix sociale dont tout le monde à besoin. Freiner la mondialisation qui n'a pour effet que d'augmenter le fossé entre les plus riches et les plus pauvres. Dynamiser à nouveau les financements bancaires régionaux pour les entreprises (localement sont connus les entreprises et les dirigeants dynamiques, (je vous parlerai d'une entreprise dans peu de temps). Réformons le statut du politique car il n'est plus en phase avec nos attentes mais seulement avec ses préoccupations électorales...