Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2012

l'avenir en rose

francois-hollande.jpgDimanche prochain nous allons élire notre nouveau président de la république. Parmi les candidats pouvant être présent au second tour, François Bayrou a dit la vérité aux Français. Il en a été très mal récompensé, mais la réalité économique lui donnera raison dans peu de temps. Je regrette qu’il n’y ait pas une force politique au centre, centre droit et centre gauche. Aujourd’hui il y a la droite, l’extrême droite, la gauche et l’extrême gauche. Le résultat de politiques calamiteuses fait que ce sont les extrêmes qui en profitent. François Hollande sera très certainement élu dimanche soir. Je ne m’en réjouis pas plus que çà mais je suis certain qu'il sera un meilleur président que notre exsité actuel. Je n’ai pas ma carte au PS ni dans aucun autre parti politique d’ailleurs. Je suis comme qui dirait un homme libre, libre de penser ce qu'il veut, libre aussi de le dire. Maintenant qu’est ce qui nous attend ? Regardez la vidéo ci-dessous, je ne veux pas vous faire peur mais çà nous pend au nez. Une chose est sûre la finance a déjà son plan de bataille et je ne pense pas que ce soit François qui gagne cette bataille. 

 

Commentaires

Ce reportage, tout comme le président sortant, joue sur les craintes et la peurs avec lesquelles les marchés tentent d'influencer les électeurs pour ne pas déstabiliser leurs courbes de progression et leur propre porte monnaie.
Il ne faut pas oublier non plus que l'état de l'Europe d'aujourd'hui est aussi la faute directe à ses marchés influents et déstabilisants pour l'économie des pays les plus faibles et que les dérives du système financier actuel ont aussi amené au crash financier mondial que l'on connait, à plusieurs reprises pour se protéger et sans aucun état d'âme.
Dans le cas Français, ce sont les marchés qui craignent l'élection de Hollande en France, son prédecesseur étant dominé et soumis au système boursier et on voit ou cela nous a mené.
D'ailleurs, il est dit dans ce reportage que Hollande obtiendra gain de cause et ne cédera pas, ce que confirment les marchés qui se rallient à son élection de dimanche.
Ce n'est qu'en reprenant la maitrise de notre économie que nous pourrons envisager une croissance à terme et non en laissant une poignée de financiers nous amener à la pauvreté comme la grece ou l'espagne.

Écrit par : Antoine | 05/05/2012

Antoine a raison,

Pour comprendre comment fonctionne une économie de marchés, c'est simple, il suffit de la comparer à notre quotidien.
Si vous avez de l'argent vous pouvez le dépenser comme vous le voulez, vous avez un fort pouvoir d'achat et votre banquier est content.
Il vous propose des épargnes, de l'emprunt, des assurances vie.., vous créez de la croissance et faites fructifier votre argent;
A l'inverse, si votre compte bancaire est vide, ou presque, c'est votre banquier qui dirige votre vie, vous êtes limités dans vos dépenses, et ne pourrez créditer votre compte que si vous empruntez à fort taux, c'est le système sarkozy
Cela a pour effet de faire illusion, vous pensez que vous êtes riche mais en fait, vous enrichissez votre banque et vous vous endettez encore plus, jusqu'au blocage de votre argent ou pire, surendettement.
Résultat : plus de 500 milliards de dette supplémentaire pour la france en 5 ans avec ce système..
Seuls les riches sont contents car ils n'empruntent pas et profitent des taux que vous devez rembourser.
Il faut donc, soit emprunter à taux faible, soit payer moins de charges ou de taxes pour équilibrer votre compte, c'est ce que propose Hollande.

Écrit par : Dominique | 05/05/2012

Vous nous dites :

"Aujourd’hui il y a la droite, l’extrême droite, la gauche et l’extrême gauche. Le résultat de politiques calamiteuses fait que ce sont les extrêmes qui en profitent."

Oui ! Mais comme le dit la pub : ceci est aujourd'hui et pas forcement demain.

Il est fort probable que demain, une recomposition politique s'opèrera. La crise va balayer le tridionnel clivage Droite -Gauche. Le partage de la ligne politique passera alors, entre les pros et les anti-européens, entre les pro-euros et les nostalgiques du Franc (lourd ou faible). Et ceci, sera le cas, non seulement en France mais dans toute l'Europe.

Face à la "mondialisation", le salut sera dans une nouvelle Europe où politique économique rimera avec juste prix, juste salaire et juste bénéfice.

Écrit par : Geldmine | 05/05/2012

Bonjour !
Je ne peux que conseiller à tous vos intervenants de prendre connaissances des travaux de la journaliste canadienne Naomie KLEIN...vous en apprendrez des choses...
Un grand homme disait : "faites d'abord l'Europe de l'Homme, ensuite l'Europe économique".
Nous avons fait le contraire...

Écrit par : pierrot-bleu | 05/05/2012

Les commentaires sont fermés.