Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2012

Gertrude la cigogne

 Une Cigogne sur le nid de Pierrot 023.jpg

L’autre jour nous avons eu la visite de la cigogne Gertrude.  C’est elle qui m’a dit s’appeler comme çà. Elle visitait le nid mis à sa disposition sur le toit de la maison communale de Lièpvre. Mais après 2 ou 3 visites elle me dit ne pas vouloir rester. Mais pourquoi Gertrude ? Le nid est pourtant douillait. L’ami Pierrot y a même mis du crottin de cheval pour le rendre plus accueillant. Oui me dit–elle mais ici les taxes vont bientôt augmentées, c’est prévu pour la fin de l’année. Et avec les 830 000€ de dépenses prévues pour la maison du patchworck, va falloir les trouver les sous. Et mon mec, il va aller travailler où ? Il n’y a plus ou peu de travail dans ta vallée ! En plus quand je serai vieille je ne pourrai même pas aller dans la nouvelle maison de retraite je n’en ai pas les moyens. Et encore une chose, mes cigogneaux je les metterai où à la rentrée prochaine? T'es au courant qu'une classe de maternelle va fermer? A part Steve celà n'émeut pas grand monde du coté deta mairie ! Euh oui mais ici Gertrude tu pourras facilement te nourrir. Me nourrir, tu ne lis donc jamais le journal ? Votre maire prévient toute l'Alsace que les berges de la rivière sont polluées. Il parait même que se sont les déchets vert qui polluent, bon je dois dire que j'ai du mal à comprendre. C'est décidé je retourne à Kintzheim. Mais attend, si tu restes, tu vas faire venir les touristes ! Les touristes mais ils ne s’arrêtent donc pas à Lièpvre ! Ce n’est pas un échassier comme moi qui va les faire venir à Lièpvre. Quand à la carcasse de voiture à l’entrée ouest, crois-moi que les touristes ne vont pas s’arrêter pour pique-niquer. Et encore une chose, la nuit tu as déjà entendu le bordel du coté de la place de la gare ? Et là aussi personne ne fait rien pour la tranquillité des riverains. A qui je pourrais m’adresser ? Certainement pas à votre maire. Rien ne bouge dans ton village, non c’est décidé je pars ! Mais reviens je lui dis, ce à quoi elle me répond  peut être en 2014 mais pour çà, il faut que çà change dans ta vallée. Hopla salü biàmme. Et la voilà partie....Dommage, peut être l'année prochaine.

 (Merci Gilbert pour les photos ;o)

Une Cigogne sur le nid de Pierrot 002.jpg


26/05/2012

la chute acte 2

francois.jpg

Deuxième partie

Alors on voit des systèmes qui se dressent en opposition du système, des indignés par ci par là, des micros structures sociétales où l’ordre correcte des priorités est maintenu. 
Tous ces mouvements sont marginaux, de petite taille mais un jour, c’est ma conviction, ces mouvement prendront une ampleur telle qu’il faudra repenser les choses. Le monde, pour moi, court à sa perte dans ce système. Nous sommes tous à la merci des guerres et rebellions, de millions et millions de gens qui meurent de faims, qui subissent le joug de l’argent sans pouvoir rien faire…pour le moment…mais comme les rois de France ont vécu dans l’opulence délaissant les plus démunis et ne s’occupant pas du sort des masses, la révolution à frappé, c’est une dure réalité mais l’homme ne sait construire que des systèmes qui sont basé sur l’exclusion d’un nombre..toujours plus grand, alors quand ce nombre devient justement trop grand c’est là que les choses basculent pour remettre un nouvel ordre en place et ainsi de suite..L’histoire nous l’a montré, l’histoire est là pour ne pas oublier. 
Toutes les sociétés que ce soient les grecs, les romains, les empires ont tous chutés, les sociétés que créent les hommes partent de principes nobles mais le cœur de l’homme les détournes et tout système connait une apogée, puis une chute…

18:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

24/05/2012

La chute du système actuel

 status.jpgPremière partie

Je pense avoir déjà vu beaucoup de choses du monde qui nous entour, de la crasse qui se cache (à peine) derrière les politiques, les banques, le système tout entier. Cette grosse machine qui semble n’avoir pour but que d’empêcher les gens d’être heureux, simplement.
Le monde à voulu aller trop vite.
On s’endette pour créer plus de richesse et plus vite. On veut aujourd’hui ce que l’on ne peut avoir alors on l’achète avec nos revenus futurs en espérant que d’ici la fin du remboursement il n’y aura pas de problème. On veut gagner de l’argent de plus en plus vite et on déséquilibre la société en rendant toutes choses plus volatiles, plus risquées, en creusant les écarts entre ceux qui lancent le mouvement, ceux qui le suivent, ceux qui tentent de le suivre pour ne pas être laissé pour compte, et ceux qui lâchent prise. Dans tout les cas personne n’est heureux car tous subissons un système qui nous est imposé et dans lequel il faut se battre ou être éjecté. Il en résulte des déséquilibres qui fragilisent le monde, des pays développés sans croissance avec des disparités forte au sein d’entre eux, et des pays en développement qui deviennent de plus en plus forts mais qui fonctionnement sur les même bases que les autres et qui donc sont voués au même échec final. 
Les valeurs les plus simples, la famille, le bonheur, l’amitié sont laissée de côté et volent en éclat dans ce système qui pousse à l’individualisme. L’argent est au centre de tout alors qu’il ne rend pas heureux, loin de là.


21/05/2012

Célérité ou cèlera

P1000734.JPG

Le 11 mai je vous parlais d’une carcasse de voiture à l’entrée de Lièpvre. Après une semaine de vacances en Turquie (beau pays), je me suis donc à nouveau rendu sur place pour voir si les choses avaient évolué. Sans grand espoir, je vais donc sur le site et oh surprise la carcasse n’y était plus. Là je me dis un blog çà fait bouger les choses mais quand même étonné de la célérité du maire. Le connaissant, je pensais que çà allait encore trainer un peu. Mais en faisant demi-tour quelque chose attire mon attention. La carcasse était toujours là mais planquée à quelques 50 mètres plus haut sur un terrain communal. Et le comble de la chose à coté d’un joli panneau ou l’on peut lire : interdit de déposer des ordures, gravats et déchets verts signé le Maire. Il est vrai qu'il ne parle pas d'épave.....Avant c’était une histoire déplorable maintenant elle en est pitoyable et je dirais presque cèlerate. Et le pire, la carcasse a été brûlée histoire de polluer aussi l’atmosphère. Quel mauvais exemple que vous donnez là monsieur le maire ! Qui a brûlé cette carcasse ? Quand va-t-elle être enlevée ? Quand cette triste histoire va-t-elle enfin être réglée une bonne fois pour toute ?  C'est quand même pas si difficile que çà bonté divine !

 

P1000732.JPG

 

P1000731.JPG


17/05/2012

LE SYNDRÔME de la GRENOUILLE

grenouille.jpgOlivier Clerc, écrivain et philosophe, vous soumet un petit conte d'une granderichesse d'enseignement.
Il s'agit du principe de la grenouille chauffée ...
La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite …
Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille.
Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement...
Elle est bientôt tiède.
La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.
La température continue à grimper...
L'eau est maintenant chaude.
C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, 
Mais elle ne s'affole pas pour autant.
L'eau est cette fois vraiment chaude.
La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.
La température continue à monter jusqu'au moment où la grenouille va tout
simplement finir par cuire et mourir.
Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50°, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite.
CONCLUSION :
Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du
temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte.
Si nous regardons ce qui se passe dans notre société depuis quelques décennies, nous subissons une lente dérive à laquelle nous nous habituons.
Des tas de choses qui nous auraient horrifiés il y a 20, 30 ou 40 ans, ont été peu à peu banalisées et nous dérangent mollement à ce jour,
ou laissent carrément indifférents la plupart des gens.
Au nom du progrès et de la science, les pires atteintes aux libertés individuelles, à la dignité, à l'intégrité de la nature, à la beauté et au bonheur de vivre, s'effectuent lentement et inexorablement avec la complicité constante des victimes, ignorantes ou démunies.
Les noirs tableaux annoncés pour l'avenir, au lieu de susciter des réactions et des mesures préventives, ne font que préparer psychologiquement le peuple
à accepter des conditions de vie décadentes, voire DRAMATIQUES.
Le GAVAGE PERMANENT d'informations de la part des médias sature les cerveaux qui n'arrivent plus à faire la part des choses...
Alors si vous n'êtes pas, comme la grenouille, déjà à moitié cuit(e), donnez le coup de patte salutaire avant qu'il ne soit trop tard.


09:55 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1)