Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2012

Courbe de vie et canard boiteux

canard boiteux.gifSortons intelligemment des activités condamnées !

La proposition d'Arnaud Montebourg de nationaliser Florange est pour moi un non-sens économique (il a fait marche arrière). Sur ce site industriel, la cokerie et les hauts-fourneaux sont déjà obsolètes, le laminoir à chaud le deviendra bientôt s’il ne l’est pas déjà. Les seuls produits compétitifs restent les laminoirs à froid. 

Identifions et traitons les canards boiteux par la prévention.
Tout cela pose un vrai problème de "redressement productif" ! Plutôt que de chercher à tout prix à sauver des canards boiteux, prévoyons donc un plan national de sortie des canards boiteux. Dans nos sociétés industrielles très avancées, des industries deviennent non compétitives parce que leur processus de fabrication, trop simple, devient à la portée d’un nombre de plus en plus grand d’acteurs. 
Ces industries sont identifiées, et on sait très bien lesquelles sont en déclin. Charge au gouvernement de gérer ce déclin, en prévoyant la sortie des salariés jeunes de ces industries et en y maintenant les 55-65 ans pour assurer l’extinction.  
Quant aux salariés jeunes, il faut les reconvertir en les formant intelligemment à d’autres métiers d’avenir. Ces métiers d’avenir ne peuvent provenir que de la recherche et de la création de nouvelles entreprises. 

Au bout de plusieurs années, on reconstituera un tissu industriel crédible qui nous permettra d’exporter des biens et des services nouveaux et à haute valeur ajoutée. Et il y a du boulot pour le prochain siècle : il nous faut reconstruire une société industrielle sans pétrole. Mais au fond, il ne s’agit que de faire au niveau des entreprises ce que chaque entreprise fait au niveau de ses produits : ils ont tous une "courbe de vie" ! 

Commentaires

Il se trouve que chez nous c'est justement les canards boiteux qui gouvernent ...

Bientôt Noël, alors tout est cadeau ...

Les domaines estiment un hangar pour une future menuiserie à 58.000 euros ... Allez cadeau .. "on" l'achète au prix demandé par le propriétaire pour 140.000 euros. Là, où il a de la gêne il n'y a pas de plaisir ...

Pour permettre la reprise d'un commerce ... "on" achète tout l'immeuble et "on" demandera au futur commerçant un loyer... Comme si ce futur repreneur ne pouvait pas payer un loyer au proprio actuel. Certes, entre amis et comme cadeau d'adieu, il vaut mieux que la Com-com assume les risques futurs, en lieu et place du proprio. Là aussi, c'est encore Noël ...

Mais dites-moi ... N'est-ce pas nous autres, les contribuables, qui sont les canards boiteux ?

Écrit par : Geldmine | 16/12/2012

Mais non, mais non,... Il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Alors,...
Ne vous inquiettez pas, à plus ou moins long terme, et à ce rythme, les vitrines vides et les centre-villes seront intercommunalisés et il n'y aura plus de communes.
Et comme pour le conseil unique d'Alsace avec la disparition des conseils généraux, il ne restera plus qu'à élire les membres du conseil intercommunal.
Pour ce dernier, c'était d'ailleurs le souhait de certains.

Écrit par : tropenval | 17/12/2012

Bonjour,
Geldmine, tropenval et Denis bien sûr, vous avez sans doute raison (plus ou moins mais plutôt plus) mais mieux vaut attendre l'après 21 décembre pour extrapoler sur l'avenir du Val d'Argent. En attendant ce jour fatidique? continuez à bloguer. Je fais partie de l'âge d'or et donc mon avenir je le vois en marchant à reculons mais je n'oublie pas le passé. Et croyez moi on vivait mieux en Val de Lièpvre qu'en Val d'Argent et comme il faisait bon du temps de la "banane"!!!!

Écrit par : Berni | 17/12/2012

Au cas ou la fin du monde serait annulée le 21 décembre faute de subvention dans la vallée, séance de rattrapage en 2014...

Écrit par : Dominique | 18/12/2012

Les commentaires sont fermés.