Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2011

Pensons à eux aussi

fuisillé.jpgLes fusillés pour l’exemple

Je voudrais en ce jour de 11 novembre lever le voile sur un moment tragique de notre histoire. Aujourd’hui il seait bien d'obtenir le réexamen des 635 dossiers archivés des "fusillés pour l'exemple" et procéder à la réhabilitation de tous ces soldats tombés sous les balles françaises et ainsi leurs rendre leur honneur à titre posthume et leurs accorder d’être

« Morts Pour La France »

Voici quelques exemples :

Léonard Leymarie, soldat du 305e régiment d'infanterie, condamné à mort et fusillé dans l'Aisne en décembre 1914, pour mutilation volontaire et abandon de poste, alors que des témoignages indiquaient qu'il avait été blessé à la main à son poste de guetteur dans une tranchée.

En mars 1915, les soldats Camille Chemin et Édouard Pillet, du 37e régiment d’infanterie coloniale, ont été condamnés à mort à cause d’un malentendu.

 Leur capitaine les a désignés pour rester à l’arrière afin de surveiller des sacs.

 Un nouveau capitaine est nommé, celui-ci les considère comme déserteurs. Ils sont condamnés et exécutés.

 Ils seront réhabilités en 1934.

Les sous-lieutenants Henri Herduin et Pierre Millant, du 347e régiment d’infanterie, pour s’être repliés sur Verdun alors qu’ils étaient à court de munitions et dans l’impossibilité de recevoir des renforts, sauvant ce qui restait de leur compagnie (une quarantaine d’hommes), ils furent exécutés sans jugement à Fleury-devant-Douaumont le 11 juin 1916. HERDUIN et MILLANT, malgré leurs protestations d'innocence, sont conduits devant le peloton d'exécution aux ordres du capitaine GUDE et de l’adjudant AMIABLE.
 Ils sont assistés par l'abbé HEINTZ, caporal au 347e RI originaire de Reims, qui deviendra évêque de Metz de 1938 à 1958, et par le lieutenant de SAINT-ROMAN, tandis que le médecin-major MENU, atterré, refuse d'assister à l'exécution pour marquer sa réprobation et se retire dans un abri pour ne rien voir, ni entendre.

Pour en savoir plus : https://sites.google.com/site/outreau2/outreau/hommage-au...

09/11/2011

Erreur de la banque en sa faveur

 

dominofinaciere.jpg

Les banques françaises publient en ce moment leurs résultats trimestriels, une "opération vérité" se produit sur la dette grecque, dont la valeur est ramenée à son prix de marché. Ainsi BNP Paribas annonce une baisse de 71% de son bénéfice net sur le troisième trimestre, à 541 millions d’euros. Mais le groupe s’empresse aussitôt d’ajouter qu’en faisant abstraction de cet élément exceptionnel, le bénéfice se serait élevé à 1,952 milliards d’euros, en hausse de 2,4% sur le trimestre précédent. Va comprendre quelque chose Charles !
J’ai essayé…..Si vous voulez emprunter de l’argent, vous allez voir votre banquier. Vous empruntez 100€, et vous remboursez au cours du temps 100€ + les intérêts : logique. Mais une banque peut s’y prendre autrement : elle émet des obligations (ces fameuses obligations). Elle émet 100 d’obligations de 1euro sur le marché, elle empoche donc 100€ en cash, et s’engage à verser un coupon (les intérêts) tous les ans et à rembourser les 100€ à l’échéance.
Ces obligations sont cotées sur les marchés financiers. Mais si les investisseurs doutent de la capacité de la banque à rembourser les obligations qu’elle a émises, leur prix va chuter. Et l’obligation, au lieu de valoir 1€, ne vaut plus, disons, que 0,65€. Et là commence la stupéfiante entourloupe : la banque a donc émis, et empoché, 100€. L’obligation ne vaut plus que 0,65€, elle la rachète à ce prix, et réalise donc un bénéfice net de 0,35€. C’est magique !
C’est comme si la Grèce, constatant que sa dette de 350 milliards d’euros est réduite de 50%  décidait d’inscrire 175 milliards de recettes à son budget. Cela ferait rire tout le monde, et c’est pourtant ce que font nos banques pour enjoliver leurs résultats.  En clair la situation financière de nos banques est peut être pas si reluisante qu'on veut bien nous le faire croire.



19:25 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

26/10/2011

Demain, tous avec les Geprom

geprom.JPG

25/10/2011

En souvenir de Jean Amadou

jean-amadou.jpgNous cherchons toujours à savoir ce qui se passe dans la tête de ceux qui nous dirigent, même si nous avons toutes les raisons de penser qu'il ne s'y passe rien.

Extrait duJournal d'un bouffon

18:10 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2011

Que dit Sarkozy sur les banques?

sarkozy_kadhafi.jpg

Copains d'avant ;o)

Rien, silence complète. Bon vous me direz que la semaine dernière il était allé rendre visite à son vieux copain....

J'ai l'impression que les banques mettent notre président, le grand sauveur des banques en 2008, dans l'embarras. C'est sur que, à moins d'un an des élections, il est difficile d'expliquer au gens, qu'on a prêté de l'argent en 2008 aux banques, mais qu'avec cet argent, ces banques ont continué de spéculer sur les matières premières, et sur la Grèce. Comment expliquer qu'on a prêté cet argent, sans demander de contrepartie, sans jamais rien contrôler? Et comment avouer, qu'on les a laissé faire une fois de plus, bien que notre président a juré à chaque conférence de G20, qu'il va stopper la spéculation?

Mr le président, où êtes-vous? Le silence est assourdissant.

19:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)