Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2011

Et maintenant on fait quoi ?

perdu.jpgLes fournisseurs de Geprom sont pratiquement certains de ne pas voir leur argent. Les ouvriers ont manifestés. Certains élus discrets les ont accompagnés mais maintenant on fait quoi ? Que proposent les élus ? Pas même un conseil communautaire extraordinaire pour débattre de la situation. JL Frechard est bien discret aussi en ce moment. Il attend que l’orage soit passé ? Et toujours pas de communication sur le contrôle de la chambre régionale des comptes d’Alsace. Va t’il falloir qu'après avoir reçu le rapport d'un "gentil délégué" (si si çà existe), je le balance sur mon blog pour que les choses bougent. Un politique peut faire des erreurs, les cacher serait malhonnête.

21:59 Publié dans comcom | Lien permanent | Commentaires (2)

17/10/2011

Au moins un qui a la tête sur les épaules.

jlc1.jpgJL Christ est venu au secours des employés de Geprom.  Voilà au moins un élu qui a la tête sur les épaules. Et comme je l’avais souligné  il y a longtemps, il reproche à mots couverts à nos élus locaux leur légèreté sur ce dossier en leurs parlant de business plan.  Quand à nos artisans qu’on a voulu faire passer pour des incapables, ont de quoi être remontés contre JL Fréchard. Et le pire, la comcom a semble t’il payer  encore il y a une quinzaine de jours une partie de la facture EDF de Geprom. Si cela est vrai pourquoi ? Là ils savaient dans quelle situation se trouvait l’entreprise.  Quand aux hypothétiques repreneurs, encore de belles histoires pour nous endormir à moins que nos élus ne soient vraiment aveugles ou incapables. En effet les machines  sont en leasing, les bâtiments à la comcom et Geprom ne possède que quelques tables et 3 ou 4 ordinateurs  et rien d’autre ! Pas besoin de poudre aux yeux dans la vallée, une poignée de granulés a suffit à éblouir nos décideurs. Quand à celui du bas de la vallée qui croit qu’avec des déchets on refait de la matière première, il est une fois de plus à coté de ses pompes. C’est comme si avec une vieille poule on arriverait à refaire l’œuf qui la fit naître !

01/10/2011

le ni oui ni non

ignorant.jpg80 000€ euros de rallonge rien que çà ! C’est ce qu’a demandé la semaine dernière notre Marcel Boussac intercommunal (Jean Luc Frechard) pour renflouer le dernier tissage de la vallée. Eh oui n’est pas businessman  qui veut! La SEM "Création Tissus en Val d’Argent" a les comptes dans le rouge et çà depuis pratiquement sa reprise en 2010. J’avais d’ailleurs prédit un déficit de plus de 40 000 € la première année d’exploitation comme quoi je ne m'étais pas trompé de beaucoup. Mais on attend des commandes d’un grand atelier parisien ! Puré que çà tombe bien sinon nos élus gaspilleraient l’argent du contribuable mais çà ce n'est pas dans leur habitude. En tout cas une écrasante majorité a voté pour sauf notre "ni oui ni non" communal. Comment le maire de Lièpvre peut il s’abstenir sur un point aussi important que celui là ? Voilà qui en dit long sur sa capacité  à décider ! J’aimerais bien qu’il nous explique sa position devant les caméras de TLVA. A vous magnétoscopes. ;o) Mais....en aura t'il le courage?

 Maintenant il existe un autre moyen de renflouer la SEM. Çà s’appelle  procéder à une augmentation de capital. Et nos golden boys intercommunaux n’auraient qu'à acheter des actions de la SEM avec une partie de leurs indemnités. Moins d’une année suffirait !  1400 € pour chaque maire et 600 € pour les autres. Bon, notre Marcel Boussac local pourrait aller jusqu'à 2 000€, sa responsabilité est quand même grande dans cette histoire. Donc petit calcul : 3 maires à 1400 € un  à 2000€ et 9 conseillers à 600€ on arrive à 11600€ par mois. En 8 mois la SEM est renflouée.......jusqu'à la prochaine fois !

08:30 Publié dans comcom | Lien permanent | Commentaires (4)

23/09/2011

Vallée toxique ou élus peu inspirés ?

emprunt.jpgNos élus seraient-ils si peu inspirés qu'il faille à chaque fois se faire avoir en recherchant des emprunts toxiques ?

Une chose est sûr, ils n’en loupent pas une !!!

V’là maintenant que grâce au journal libération, j’apprends que notre comcom est infectée d’un emprunt toxique. Qu’elle était malade çà je le savais déjà mais à ce point, avouez qu’il faut le faire ! Une partie de nos élus ont eu la bonne idée, si je puis dire, de faire un emprunt qui a démarré le 11/01/2007 et qui se terminera le 08/03/2026 pour un montant de 3 473 000€ avec un surcoût de 434 000€ soit 12,5% du capital et çà avec la Royal Bank Of Scotland. J’espère que ce point a été évoqué hier au conseil communautaire. La population a le droit de savoir à moins que qu'ils ne soient trop occupés à augmenter les impôts de l’année prochaine. Maintenant il n’y a que 2 "dindons de la farce comcommiens" dans le haut Rhin avec des emprunts toxiques: la comcom du Val d’argent et la comcom de Kaysersberg. Et encore cette dernière n’a qu’un surcoût de moins de 3%. On aurait pu croire qu'avec un ancien percepteur parmis eux, nos élus auraient pu éviter ce genre d'écueil  et bien non ! Enfin les prochains (élus) n'auront cas se débrouiller avec la dette en espérant qu'ils nous intoxiquent pas trop la vie !

 Source du bloggeur 

08:30 Publié dans comcom | Lien permanent | Commentaires (3)

01/08/2011

Une route pour quoi faire ?

 

route.JPG

Voilà maintenant plus de 2 mois que des ouvriers s’affairent  du coté de la zone industrielle de Lièpvre. Ils construisent une route. Une route qui permet juste de tourner en rond un peu comme notre politique intercommunale. Pas de nouvel industriel  qui s’installe. Que nenni. Et pendant ce temps là Boudelpack est toujours désespérément vide et se dégrade petit à petit. Combien tout cela va couter ? Pas de problème les ménages rackeront d’ailleurs ils sont déjà prévenu d'une augmentation de la fiscalité pour l'année prochaine malgré les promesses de certain menteur locaux. Par contre l’entretien des abords de la route d’accès à la zone industrielle laisse vraiment à désirer. Un peu à l’image du village de Lièpvre c’est à dire sale !

sale.JPG

 

 

 

08:24 Publié dans comcom | Lien permanent | Commentaires (0)