Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2013

La fin des paniers perçés

cour-des-comptes-1070307-jpg_940388.jpgLe temps des vaches grasses prend fin. 4,5 milliards de moins à gaspiller pour les collectivités. Le gouvernement vient d'annoncer une baisse des dotations de l'Etat. Mais pas de panique pas avant 2014, histoire de passer les élections  municipales de l'année prochaine sans augmentation d'impôts. Mais passé cette échéance, va bien falloir trouver un complément de recettes. La dotation versée en compensation de la suppression de la taxe professionnelle va elle aussi passer en partie à la trappe. Et cela va sonner le glas de l'opulence de Lièpvre. Reste plus qu'à espérer que le maire sortant ne va pas faire d'emprunt avec son projet très contreversé d'agrandissement de la salle polyvalente, surtout qu'avant de l''agrandir, il va très certainement falloir la démolir en partie.......

15/03/2013

Les colieuvres plus riches que les Rombéchats

euros.jpgA Lièpvre c’est bien connu, il y a des sous. Ce n’est pas quelques Depardieu ou autres Alain Delon qui sont à l’origine de cette aisance financière mais plutôt nos commerces et nos entreprises et aussi  u peu le docteur Naudo ;o) Lors de ses vœux, le maire s’est réjoui de sa bonne gestion des deniers des colieuvres. Mais au fait combien payons-nous en moyenne d’impôts locaux à Lièpvre ? Vous avez une idée ? Et bien  le montant est en moyenne de 257 € par habitants alors qu’à Rombach il n’est que de 168€ . J'en conclue que les colieuvres sont plus riches que les rombéchats puisque plus taxés! A Sainte Croix il n'est que de 235€. Cherchez l’erreur !

La taxe foncière sur le non bâti a augmenté de 44.80% sur la période 2001 à 2011 et de 46.97% sur le bâti. Reste plus qu’à espérer qu’avec toutes ces recettes nous ne soyons pas encore obligé de contracter un emprunt en 2013 ! Avouez que çà serait un comble !

12/03/2013

pas prête de l'ouvrir !

 

photo bouche.jpg

Que dire de cette bouche incendie ? Elle n’est pas prête de l’ouvrir, tordue comme elle est ! En cas de besoin , les pompiers n'arriveront pas à la mettre en service! A croire qu’il n’y a que moi pour voir les choses qui ne vont pas à Lièpvre. Imaginez une seconde un incendie aux établissements Burger ou Hartmann ! Ou pire encore, un sinistre à la crèche. Il serait bon de faire réparer le plus rapidement possible ce puits d'incendie car là, ce n’est pas un manque de pression connu mais une négligence coupable reconnue. 

 

photo robinet.jpg


09/03/2013

Et les Shadocks pompaient, pompaient

schadoks.jpg

Pas de pression, tu m'étonnes ! Le 16 février dernier une partie de l'ancien restaurant de l'ami Christophe, la Vieille Forge partait en fumée. Les pompiers ont mis à jour un manque cruel de pression. Il parait même que le problème est connu. Je regrette que le maire de Lièpvre ne soit pas intervenu dans la presse pour défendre la commune. D'autant plus que l'assurance du sinistré peut très bien se retourner contre cette dernière.  Manque de pression, tu m'étonnes, les pompiers avaient branché 5 lances simultanément sur  un puits incendie. Le débit de ces puits est de 60m3 par heure et plus vous installez de lances, plus la pression baisse ! Pourquoi ne pas avoir mis en place un pompage  à partir de la Lièpvrette ? Trop loin me direz-vous? Je me souviens des exercices que réalisaient nos pompiers locaux, qui depuis la lièpvrette alimentaient à l'aide d'une motopompe  la rue du Kesbel (ce n'était pas la porte d'à coté !). Se passer de la connaissance du terrain de ces pompiers locaux  a été une erreur pour ma part. Mais revenons à notre pression. Le réseau d'alimentation d'eau de la zone industrielle n'est pas défectueux c'est juste un problème connu de diamètre de tuyaux. La solution ? Tout d'abord changer le diamètre des tuyaux alimentant la zone industrielle. Hartmann possède aussi une réserve incendie de 800 m3, Rossmann possède aussi sa propre réserve. La sagesse voudrait que la comcom construise  une réserve incendie de 1000m3. La place existe, le terrain à coté de la crèche "les lutins du Bois l'abbesse" est disponible. Et en complément  il serait bon aussi d'aménager encore un nouveau point d'aspiration avec accès par plan incliné bétonné à la lièpvrette pour pouvoir profiter des 432 m3 heures que fourni celle-ci (mesuré lors de l'exercice des pompiers réalisé aux établissements Hartmann le 4 octobre 2012). Avec l'argent que génère cette zone, nous nous devons de tout mettre en œuvre pour  protéger nos entreprises. 

 Les Shadocks disaient s'il n'y a pas de solution c'est qu'il n'y a pas de problème. Ils disaient aussi Il vaut mieux pomper d'arrache pied même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas. A méditer ....

20/02/2013

Défendons notre ligne SNCF

La vigilance doit être de chaque instant. Nous avons une ligne SNCF qui va de Sélestat jusqu’à la zone industrielle de Lièpvre. Cette ligne est un atout considérable pour notre zone industrielle. Par contre des risques de fermetures apparaissent de plus en plus. La SNCF estime que cette ligne coûte chere à entretenir pour le peu de trafic qu’elle génère. C’est vrai, aujourd’hui il n’y a que la société Hartmann qui l’utilise. Mais si on veut que la vallée soit attractive pour l’implantation de nouvelles industries, c’est desserte est à conserver à tout prix. Et qui sait peut être que dans 10 ou 15 ans les ouvriers venant de Sélestat utiliserons une navette qui desservira Bois l’Abbesse. Regarder les bouchons que connait notre vallée chaque matin du coté du Val de Villé. Regardez le volume de poids lourds qui engorge nos autoroutes, je reste persuadé que le rail a un avenir en France. Mais c’est comme tout, il faut une volonté forte et là ou il y a une volonté, il y a un chemin.