Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2012

Chapeau bas Fabien

fabien-becker.jpg

Photo l'Alsace

9,15% c’est le score de Fabien Becker. Ce score a été réalisé sans les voix de la droite, sans les voix du FN, sans les voix des socialistes. Et ce n’est pas faute de s’être fait taper dessus par le PS toute cette semaine dernière. PS sourd de l’avis de ses adhérents. Comme pour la vallée de Villé, c’est un candidat d’Europe écologie qui a été préféré plutôt que des hommes de terrain avec un programme et des convictions ! Un jour ou l’autre de tels choix se payent. J'ai l'impression que la machine à perdre est à nouveau en route au PS.  Mais cette élection a fait émerger des gens hors des partis mais aussi très présent sur le terrain. Regardez du coté de Ségolène Royale, là aussi un socialiste dissident va très certainement l'emporter dimanche. Et pourtant le PS cherche a l’acheter mais il existe encore des hommes qui n’ont pas de prix. Quand à François Bayrou, il va payé cher d’avoir dit pour qui il allait voté aux présidentielles. Quand aux 2 grands partis politique UMP-PS les voilà content, un concurrent de moins. En France il n’y a pas de place pour un centre au centre et ce sont les extrêmes qui vont voir arriver de nouveaux adhérents. Pour en revenir à notre vallée, c’est sans grand mérite que je peux vous annoncer avec  7 jours d’avance la victoire de Jean Louis Christ !

08/06/2012

Qui sera notre prochain député ?

Difficile de faire un choix pour dimanche. Mais après lecture de toutes les professions de foi, j’en ai trouvé une qui sort du lot. C’est celle de Fabien Becker issue de la Majorité Présidentielle. Jugez-en par vous-même :

Il propose de réduire son indemnité de 30 % et de réaffecté le montant aux écoles de la circonscription. Voilà quelque chose qui me parle. Le non cumul des mandats aussi et la chose la plus surprenante, tous ses engagements il les a déposé chez un huissier. Comme engagement on ne peut pas faire mieux. Quand à sa campagne rare sont les candidats qui font du porte à porte, lui le fait. C’est aussi quelqu’un qui soutient ouvertement François Hollande d’autant plus qu’il le connait très bien et depuis longtemps. Il n’est pas de ceux qui se rallient le soir de l’élection ou qui renie leur propre parti en se déclarant de la majorité Alsacienne. Maintenant chacun fait comme il l’entend, chacun choisi selon ses opinions et toutes les opinions sont bonnes et respectables. Nous avons  la chance de vivre dans un pays démocratique, la seule chose qu’il faut faire c’est aller voter. Et surtout de choisir le bon candidat

 

fabien hollande.jpg

Avant que François Hollande ne fasse son régine

Pour en savoir plus sur l’ami Fabien :

http://www.fabien-becker.fr/archives/elections/index.html

 

Fabien et François Hollande le 14 sep 2011.jpg

Après son régine ;o)

05/06/2012

On vote dimanche

LogoLegis2012.jpgPour une campagne calme c’est une campagne calme. Coté candidats, Jean Louis Christ se  présente sous l’étiquette "Majorité Alsacienne".  Pourquoi ne clame t’il pas qu’il est UMP ? Je le regrette. Henry Stoll, ses affiches font peur aux enfants. Il a un coté déganté voir amusant. Fabien Becker a une bien jolie suppléante quand à la candidate FN, un canon ! Et Guy Buecher pour le front de gauche, nouveau nom du parti communiste. Quand aux autres, pas d’affiche, dommage ! Michelle Rousseau du parti de Dupont-Aignan, Myriam Springaux  de lutte ouvrière (Arlette Laguiller me faisait rire sa remplaçante beaucoup moins). Il va donc falloir choisir et pour cela une lecture attentive des différents programmes va être nécessaire.

26/05/2012

la chute acte 2

francois.jpg

Deuxième partie

Alors on voit des systèmes qui se dressent en opposition du système, des indignés par ci par là, des micros structures sociétales où l’ordre correcte des priorités est maintenu. 
Tous ces mouvements sont marginaux, de petite taille mais un jour, c’est ma conviction, ces mouvement prendront une ampleur telle qu’il faudra repenser les choses. Le monde, pour moi, court à sa perte dans ce système. Nous sommes tous à la merci des guerres et rebellions, de millions et millions de gens qui meurent de faims, qui subissent le joug de l’argent sans pouvoir rien faire…pour le moment…mais comme les rois de France ont vécu dans l’opulence délaissant les plus démunis et ne s’occupant pas du sort des masses, la révolution à frappé, c’est une dure réalité mais l’homme ne sait construire que des systèmes qui sont basé sur l’exclusion d’un nombre..toujours plus grand, alors quand ce nombre devient justement trop grand c’est là que les choses basculent pour remettre un nouvel ordre en place et ainsi de suite..L’histoire nous l’a montré, l’histoire est là pour ne pas oublier. 
Toutes les sociétés que ce soient les grecs, les romains, les empires ont tous chutés, les sociétés que créent les hommes partent de principes nobles mais le cœur de l’homme les détournes et tout système connait une apogée, puis une chute…

18:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

24/05/2012

La chute du système actuel

 status.jpgPremière partie

Je pense avoir déjà vu beaucoup de choses du monde qui nous entour, de la crasse qui se cache (à peine) derrière les politiques, les banques, le système tout entier. Cette grosse machine qui semble n’avoir pour but que d’empêcher les gens d’être heureux, simplement.
Le monde à voulu aller trop vite.
On s’endette pour créer plus de richesse et plus vite. On veut aujourd’hui ce que l’on ne peut avoir alors on l’achète avec nos revenus futurs en espérant que d’ici la fin du remboursement il n’y aura pas de problème. On veut gagner de l’argent de plus en plus vite et on déséquilibre la société en rendant toutes choses plus volatiles, plus risquées, en creusant les écarts entre ceux qui lancent le mouvement, ceux qui le suivent, ceux qui tentent de le suivre pour ne pas être laissé pour compte, et ceux qui lâchent prise. Dans tout les cas personne n’est heureux car tous subissons un système qui nous est imposé et dans lequel il faut se battre ou être éjecté. Il en résulte des déséquilibres qui fragilisent le monde, des pays développés sans croissance avec des disparités forte au sein d’entre eux, et des pays en développement qui deviennent de plus en plus forts mais qui fonctionnement sur les même bases que les autres et qui donc sont voués au même échec final. 
Les valeurs les plus simples, la famille, le bonheur, l’amitié sont laissée de côté et volent en éclat dans ce système qui pousse à l’individualisme. L’argent est au centre de tout alors qu’il ne rend pas heureux, loin de là.