Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2011

Tu veux voir ? Tu payes !

friche_industrielle_1.jpgSi vous voulez faire du tourisme industriel, que dis-je, du tourisme de friches industrielles, il vous en coutera 150 euros pour faire le tour de Budelpack. C’est le prix qu’a payé une entreprise de la région intéressée par cette usine. Et pas n’importe laquelle ! Du sérieux  avec des emplois à la clé.  On se rend bien compte que l’emploi n’est pas la principale préoccupation du liquidateur. En plus ce site est pollué. Lors du démontage sauvage de certaines cuves, des produits se sont répandus sur le sol provoquant une pollution que certains qualifient de  "Seveso". Si c'est vrai c'est grave!  Pour ma part, je trouve cela aberrant et triste. Quel gâchis ! A croire que pour s’installer dans cette vallée il faut être un margoulin beau parleur. Et là, on vous déroulera le tapis rouge.

18:30 Publié dans Travail | Lien permanent | Commentaires (1)

26/10/2011

Demain, tous avec les Geprom

geprom.JPG

22/10/2011

abandon ou négligeance ?

A qui la faute ? Une de nos plus belle usine de la vallée se transforme en friche industrielle. Je veux parler de Budelpack bien sûr. Tous les jours je passe devant et tous les jours je me dis "quel gâchis". Pourquoi laisser cette usine à l’abandon ? Pourquoi avoir laisse des ferrailleurs garder le site ? Pourquoi a t’il été pillé ? Pourquoi le site est pollué d’une pollution type Seveso ? Pourquoi la vente du bâtiment tarde ? Pourquoi il y a des fenêtres qui sont restées ouvertes et que la pluie  fait son travaille de démolisseur ? Je souhaite qu’au moins un de nos élus s’en inquiète et demande des comptes au liquidateur.

C’est triste de voir cela, çà hypothèque l’avenir et çà c’est grave ! Qui va reprendre un tel site si sa dégradation continue à la vitesse grand V ? Personne ! Cette usine peut revivre, il suffirait de peu de chose. Il faudrait juste qu’un élu du val d’argent secoue le cocotier pour que les choses avancent. Quand je dis un, ils pourraient être plusieurs. Et si une solution porteuse d’emplois  était trouvée, promis j’arrête mon blog ;o)

Et si certains sont en manque d'inspiration (si si çà existe, il y avait bien un copieur de motion...) je lui donnerai une solution la semaine prochaine.

 

budel1.jpg

budel2.jpg


17/10/2011

Au moins un qui a la tête sur les épaules.

jlc1.jpgJL Christ est venu au secours des employés de Geprom.  Voilà au moins un élu qui a la tête sur les épaules. Et comme je l’avais souligné  il y a longtemps, il reproche à mots couverts à nos élus locaux leur légèreté sur ce dossier en leurs parlant de business plan.  Quand à nos artisans qu’on a voulu faire passer pour des incapables, ont de quoi être remontés contre JL Fréchard. Et le pire, la comcom a semble t’il payer  encore il y a une quinzaine de jours une partie de la facture EDF de Geprom. Si cela est vrai pourquoi ? Là ils savaient dans quelle situation se trouvait l’entreprise.  Quand aux hypothétiques repreneurs, encore de belles histoires pour nous endormir à moins que nos élus ne soient vraiment aveugles ou incapables. En effet les machines  sont en leasing, les bâtiments à la comcom et Geprom ne possède que quelques tables et 3 ou 4 ordinateurs  et rien d’autre ! Pas besoin de poudre aux yeux dans la vallée, une poignée de granulés a suffit à éblouir nos décideurs. Quand à celui du bas de la vallée qui croit qu’avec des déchets on refait de la matière première, il est une fois de plus à coté de ses pompes. C’est comme si avec une vieille poule on arriverait à refaire l’œuf qui la fit naître !

26/09/2011

Fierté d'appartenance

riguzzi.jpgPortes ouverte ce samedi chez Hartmann Lièpvre mais pas un seul élu à l’horizon. Cette journée voulue par la Direction, était essentiellement tournée vers les familles des ouvriers. Et il y a avait aussi du beau linge ! Tout d’abord Michel Kuehn, le patron d’Hartmann France, présent sur le site et répondant à toutes les questions des visiteurs. Et le Docteur Rinaldo Riguzzi en personne (PDG du groupe Hartmann international) était lui aussi présent. Il y avait bien sûr un Rémy Thirion présent au four et au moulin. On voyait de la fierté dans le regard des gens estampillés Hartmann à faire découvrir leur outil de travail, leur usine. C'est vrai qu'elle est belle cette usine !Pour ma part je suis fier d’appartenir à cette société citoyenne ou le PDG est accessible par le plus humble  des ouvriers. C’est rare aujourd’hui et çà mérite d’être souligné.

17:50 Publié dans Travail | Lien permanent | Commentaires (0)