Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2009

Redonnons du travail à Robert

robert.jpgLe maire de Lièpvre s’est enfin rendu compte qu’il y avait une entreprise qui fermait dans sa commune. Difficile de faire autrement surtout qu'en 2011 il y a des élections dans la vallée. Avec son adjoint des finances il a demandé au liquidateur de garantir les salaires du mois de mai. En voilà un qui ne connait pas le dossier et surtout qui ne connait pas l’AGS !! Le liquidateur a du être étonné d'une telle démarche !

Petit rappel pour la municipalité de Lièpvre:

Le régime de garantie des salaires intervient en cas de redressement, de liquidation judiciaire de l'entreprise ou encore, sous certaines conditions, en procédure de sauvegarde. Il garantit le paiement, dans les meilleurs délais, des sommes dues aux salariés (salaires, préavis, indemnités de rupture...) conformément aux conditions fixées par le code du travail.

Donc les salaires sont garantis ainsi que les primes de licenciement mais çà tout le monde le sait ou presque......

Il aurait pu intervenir beaucoup plus tôt dans cette affaire mais je ne souhaite pas ouvrir de polémique sur un drame social.

Mais ce ne sont pas ces gesticulations à la Tartarin de Tarascon qui vont redonner du travail à " Robert ".

Il y a une entreprise sérieuse qui souhaite acquérir les locaux de Budelpack. Jean Luc Fréchard, plus tôt que de faire de l’esbroufe, travaille depuis quelques temps d’arrache pied pour qu’une solution de reprise soit trouvée le plus rapidement possible (Il est vrai que le maire de Lièpvre souhaitait son départ de la présidence de la comcom). Des emplois peuvent encore être sauvés ! Messieurs les politiques locaux hâtez vous, aidez donc Jean Luc Frechard, faites bouger ce dossier car si vous tardez trop, cette entreprise ne va pas attendre encore bien longtemps partira ailleurs !

Photo DNA de Robert Groshens

29/03/2009

Indifférence et silence

budel.jpgIndifférence, comment qualifier ce qui se passe actuellement chez Budelpack ? A part un élu qui se bat pour qu’il y ait un "après Budelpack," on pourrait croire que le reste de la tribu s’en bat l’œil comme de l’an 40. J’ai l’impression d’assister à une répétition du chemin de croix des  d’Alplast. Il y aura quand même une réunion à la sous-préfecture la semaine prochaine avec le secrétaire général de la préfecture, le député, le conseillé général et quelques élus du Val d’Argent. C'est à la demande d'un délégué syndical de Budelpack que cette réunion a été programmée.

De quoi va t'on parler à cette réunion ?

Va t''on annoncer que les derniers clients de Budelpack se retirent ?

 Çà tout le monde le sait !

 Que l'ensemble du personnel va se faire licencier prochainement ?

Tout le monde le sait aussi !

Qu’il n’y a pas de repreneur ?

Çà aussi tout le monde le sait !

Le maire de Lièpvre met déjà à disposition de la cellule de reclassement un bureau et une connexion Internet. Comme quoi pour lui Budelpack c’est réglé !

Un peu léger comme solution. Il est vrai qu'il a été plus que discret sur ce dossier. Je dirais même que son silence est ....assourdissant !

Lièpvre qui  était le poumon économique de la vallée est quelque peu enrhumé  en ce moment pour ne pas dire …asthmatique.

Qu'en sera t-il dans 5 ans???