Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2013

Défendons notre ligne SNCF

La vigilance doit être de chaque instant. Nous avons une ligne SNCF qui va de Sélestat jusqu’à la zone industrielle de Lièpvre. Cette ligne est un atout considérable pour notre zone industrielle. Par contre des risques de fermetures apparaissent de plus en plus. La SNCF estime que cette ligne coûte chere à entretenir pour le peu de trafic qu’elle génère. C’est vrai, aujourd’hui il n’y a que la société Hartmann qui l’utilise. Mais si on veut que la vallée soit attractive pour l’implantation de nouvelles industries, c’est desserte est à conserver à tout prix. Et qui sait peut être que dans 10 ou 15 ans les ouvriers venant de Sélestat utiliserons une navette qui desservira Bois l’Abbesse. Regarder les bouchons que connait notre vallée chaque matin du coté du Val de Villé. Regardez le volume de poids lourds qui engorge nos autoroutes, je reste persuadé que le rail a un avenir en France. Mais c’est comme tout, il faut une volonté forte et là ou il y a une volonté, il y a un chemin. 

 

13/01/2013

Mes voeux , tes voeux....

bonneanneejpg.jpg

Les cérémonies de vœux des maires de la vallée sont terminées. A Sainte Marie, Claude Abel a su surprendre son monde avec ses lunettes 3 D. Original, çà mérite un p’tit coup de chapeau !

Rombach le Franc, Jean Luc Frechard a montré qu’il gère bien son village. J’ai l’impression qu’il y a deux Jean Luc, un Rombéchat et un Jean Luc intercommunal. Pour en revenir à Jean Luc le Rombéchat, il a eu le courage d’être contre le mariage "pour tous" (le mariage gay). Le seul à avoir cette position courageuse dans la vallée, çà mérite aussi un p’tit coup de chapeau.

Sainte Croix,  voilà une femme très attachée à son village et qui sait faire face aux difficultés. Des 4 communes c’est bien à Sainte Croix où il faut faire le plus attention coté finances. Madame Henrichs a eu le courage de parler de la fermeture des ateliers Jean Bernard et du chômage qui en découle. Une chose que je trouve formidable c’est l’interconnexion de l’eau entre Sainte Marie et Saint Croix. Voilà un geste fort de solidarité et d’intercommunalité. Commençons par partager l’eau, le reste suivra. Quand à la maison de retraite Saint Vincent, je souhaite qu’elle continue à fonctionner à Sainte Croix puisque beaucoups d'anciens de Lièpvre y vont et les prix sont résonnables.

Lièpvre : vous comprendrerez aisement  pourquoi je ne dirai rien sur le contenu de vœux de monsieur Mouginy alors qu'il y a des choses à dire. Il le prendrait certainement mal. Par contre, si c’était moi qui avais  présenté les vœux de Lièpvre (oui çà c’est mon égo surdimensionné comme dirait certain) j’aurais parlé de la future déviation RN59 qui tarde mais la faute à qui ? un peu à nous aussi ! J’aurais parlé du chômage endémique dans la vallée, de l’image désastreuse que nous avons hors vallée. J’aurais parlé de la chambre régionale des comptes et de ses recommandations. J’aurais parlé de la santé de nos entreprises qui nous permettent en grande partie d’avoir des moyens financiers que nos voisins nous envient. J’en aurais profité pour remercier le docteur Naudo qui a su faire le choix de construire une zone industrielle et de permettre à des entreprises de s’installer. Il l'a fait, çà lui a couté son poste de maire en 19 77. Si aujourd'hui à Lièpvre on péte dans la soie c'est surtout grace à lui. J’aurais regretté que les établissements Adrien aient un projet de démenagement d'une partie de leur activité sur le secteur de Sélestat faute de place pour s’étendre à Lièpvre. La zone du Danielsrain nous manque cruellement. Enfin le terrain est là mais sous les gravats de la future déviation…… J’aurais parlé des embauches réalisées en période de crise par nos acteurs économiques (entreprises et commerces). J’aurais aussi donné ma position sur le "mariage pour tous" et j'aurais apporté mon soutien à mon voisin de Rombéchat en lui promettant aussi de raboter un peu mes dos-d’âne histoire de faire moins le chameau. Et pour finir j’aurais  aussi parlé des loyers de la future maison médicalisée. Un peu de transparence ne fait jamais de mal. Et j'aurais terminé la cérémonie un peu comme Claude Abel , avec orginalité mais çà je vous en reparlerai en 2014.

09/01/2013

Journal Capital de ce jour :o(

capital.jpgAlsace : le puits 
sans fond du "parc 
minier" Tellure

Philippe Richert, le président UMP du conseil régional d’Alsace, n’a jamais prétendu être un as du marketing. Voilà sans doute pourquoi cet ancien principal de collège, ex-ministre des Collectivités territoriales du gouvernement Fillon, a signé sans sourciller un chèque de 2,59 millions d’euros pour subventionner la construction d’un parc de loisirs dans le Haut-Rhin. L’objectif du projet était louable : attirer des touristes sur l’ancien site de production d’argent de Sainte-Marie-aux-Mines afin de redynamiser ce territoire sinistré. Sa mise en œuvre, par contre, s’est avérée catastrophique.

Dans son dernier rapport annuel, la Cour des comptes s’est étonnée que la région (tout comme le département et la communauté de communes concernée) n’ait aucunement considéré les «nombreuses études qui avaient souligné le manque de viabilité de l’opération», et a fustigé la gestion «incohérente et négligente» de cet équipement de loisir par les élus locaux. De fait, conçu pour 150.000 visiteurs par an, ce dernier en attire en réalité dix fois moins, et il est aujourd’hui menacé de fermeture. Il faut croire que l’Alsace a le mauvais œil avec les parcs d’attractions car son autre bébé, le Bioscope d’Ungersheim, inauguré en 2006, vient de mettre la clé sous la porte après avoir englouti 28 millions d’euros.

Pas top pour l'image de la vallée, je dirais même qu'il y a du boulot !

Lien: http://www.capital.fr/enquetes/revelations/quand-les-regions-se-lancent-dans-le-business-aie-aie-aie-801760/(offset)/1

18:38 Publié dans Vallée | Lien permanent | Commentaires (1)

06/01/2013

Prechi precha

Je viens de retrouver un post de 2009 sur la période des voeux. Je me demande s'il n'est pas toujours d'actualité ? Je vous laisse  juger ;o)

moine.gifUne fois l’an, la grand-messe des vœux des maires nous donne à entendre l’émouvant prêchi-prêcha des gardiens du temple, chargés d’éclairer nos consciences sur ce qui est bien pour nous pauvre électeurs. Le taux des impôts locaux aura pensé les derniers comptes d’exploitation. La lessiveuse des déficits chroniques tourne à plein pour élucider les écarts de budgets qui s'ensuivent. Les missi dominici sont à la manœuvre, analystes d’abord qui ont fixé le consensus, spécialistes du jour d’après qui relatent sans désemparer la sentence. Dans ce concert de justifications opportunistes, nul n'entendrait qu’une conséquence ne dépendît pas d’une cause, ni qu’on n’identifiât pas quelque prétexte à l’échappée d’un dérapage à contresens. Le Maire a toujours raison, dit-on puisqu’il a été élu. D’autres, ceux-là, explicationnistes, parleront de tout et ne démordront de rien, au prix de contorsions cérébrales qui n’interpellent plus personne de tant de manquements au bon sens commun.
D’autres compagnies intercommunales, au parcours touristique peu glorieux, dévissent paradoxalement, sans émouvoir davantage l’aplomb du sérail. Un plan d’économie ? C'est dans la vallée...... entendit-on dire du côté des abstracteurs de quintessence, passés maîtres dans l’art de patiner le réel.
L’explicationnisme, art de l’à-peu-près et du vite dit, a comme la chansonnette ses rengaines.
Il y a donc peu à attendre pour l’instant et encore moins à expliquer sauf peut être du coté de Sainte Croix...

07/12/2012

Noël 2012: nouvelles habitudes

nos-emplettes-nos-emplois.jpgÀ l'approche du temps des fêtes, les usines géantes chinoises fonctionnent à pleine vitesse afin d'offrir aux Français des piles monstrueuses de produits bon marché fabriqués au détriment de la main-d'œuvre française.

Cette année pourrait être différente. Cette année, les Français doivent penser aux leurs, penser à tous les Français. Il n'y a plus d'excuses.Nous pouvons tous trouver un cadeau à offrir, fait par les mains alsaciennes ou françaises.   Oui, oui!!!! 

 Il est grand temps de sortir des sentiers battus. Qui a dit qu'un cadeau doit s'intégrer dans une boîte de chemise, enveloppé dans du papier le tout produit par des Chinois?

Tout le monde, oui tout le monde se fait couper les cheveux. Pourquoi pas des certificats-cadeaux de votre salon de coiffure Etienne ou Josy coif ?

Club de gym? Un abonnement de 3, 6 ou 12 mois pour celui ou celle qui veut prendre sa condition physique en main.
Les restaurateurs de la vallée ne demandent pas mieux que de proposer leurs chèques cadeaux. Un cadeau pour faire plaisir à sa maman? Maman aimerait les services d'une femme de ménage pour une journée, un séjour ou même une journée dans un SPA, un massage, des soins beauté de chez notre toute nouvelle esthéticienne. Et pour Noël, pourquoi pas une bonne dinde de chez Nicolas notre bouché accompagnée de légumes et d'une bonne bouteille de vin achetés dans notre Coop qui a bien besoin de notre soutien.Quand au dessert, nos deux  boulangers sont aussi bons patissiers, ils nous le prouvent toute l'année.

D'autres idées? Quel bonheur de découvrir les nouveaux auteurs de la vallée? Ou que diriez-vous de billets pour une visite du parc minier ou pour le spectacle de cabaret du brannkessala du Val de Villé?
La Chine nous envahit avec tous ses produits. Maintenant c'est à nous de nous soucier et d'encourager NOS petites entreprises locales qui travaillent fort pour survivre. Et, lorsque nous nous soucions des autres, nous nous soucions de notre communauté, de notre collectivité, des gens de chez nous. Pensons aux retombées économiques pour NOS marchands colieuvres en achetant colieuvre.

En achetant Alsacien ou Français, nous sauvons des emplois... On sauve peut-être le vôtre...et avec du travail les fêtes de Noël sont plus belles.